Abdelhalim Merabti, DRH au ministère de l’intérieur : La nouvelle stratégie va recentrer le pouvoir de décision aux mains des Walis

Une nouvelle stratégie de développement local se dessine et les walis en seront, désormais, des acteurs centraux. Selon le Directeur général des ressources humaines au ministère de l’intérieur, Abdelhalim Merabti, qui était, ce matin, l’invité de la rédaction de la Chaine 3, cette nouvelle stratégie vise.

«On a constaté que, parfois, la responsabilité est diluée entre plusieurs secteurs, donc l’objectif de cette réforme est de recentrer le pouvoir de décision au niveau du wali qui sera le seul maitre à bord», a indiqué M. Merabti.

Interrogé sur les compétences des walis appelés à exécuter cette stratégie, le représentant du ministère de l‘intérieur assure qu’ils sont des «cadre de la nation au potentiel important qui leur permettra de gérer et de s’adapter». Ceci dit, ajoute-t-il, «tout cadre de l’Etat a besoin d’une formation de recyclage pour prendre connaissance des nouvelles techniques et des nouvelles procédures».

Pour accompagner ce nouveau rôle économique des wilayas, le département de M. Bedoui a élaboré une stratégie de formation des cadres et du personnel exécutant qui reposent sur trois axes fondamentaux. «Le plus important dans ces formation, explique l’invité de la Chaine 3, est que le contenu pédagogique est accès sur cette nouvelle mission économique des collectivités locales».

Selon M. Merabti, ce programme de formation, dont les fruits sont visibles sur le terrain, est destiné à la fois aux nouvelles recrues pour compléter leur formation académique par une formation de service public et aux cadres pour les préparer à avoir une vision comparée et leur permettre de tirer les enseignements des bonnes expériences vécues dans d’autres pays, à l’instar de la France et de l’Espagne.

Vers une nouvelle révision du Code communal pour élargir les prérogatives des élus ?

Crise financière oblige, cette nouvelle stratégie impute aux walis et aux élus locaux la charge de trouver les ressources pour développer l’économie locale, réaffirme M. Merabti. En attendant les recommandations de la Rencontre gouvernement walis qui fixera «des missions précises pour chaque wali», indique-t-il, les responsables locaux doivent trouver des ressources financière et fiscales pour lancer l’économie dans leurs collectivités respectives.

A une question d’un auditeur sur les prérogatives des présidents d’APC élus limitées par le pouvoir des walis désignés, M. Merabti annonce qu’une révision du code communal pourra probablement élargir les prérogatives des élus locaux, en affirmant que le ministère de l’intérieur à toujours incité les président d’APC à renforcer la démocratie participatives.