Mahdjoub Bedda entame des séances de travail avec les représentants du patronat et de la centrale syndicale

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Mahdjoub Bedda a entamé des séances de travail, de concertations et d’échanges de  vues avec le Secrétaire général de l’Union générale des travailleurs  algériens (UGTA) et les chefs d’organisations patronales qui s’étaleront  jusqu’à la semaine prochaine pour définir les voies à même de concrétiser  le développement de l’économie nationale, a indiqué mercredi un communiqué  du ministère.

Le Forum des chefs d’entreprises (FCE), la Confédération  algérienne des patronats (CAP), la Confédération générale des entreprises  algériennes (CGEA), la Confédération des industriels et producteurs  algériens (CIPA) figurent parmi les organisations patronales concernées par  les concertations, précise la même source.

Ces concertations renforcent « la conviction que le  développement de l’économie nationale exige la mobilisation de tous » et  consacrent le dialogue pour définir les problèmes, procéder à des évaluations pour traiter les insuffisances et mettre en oeuvre les réformes  nécessaires en matière d’investissements avec les différents partenaires,  indique-t-on de même source.

Selon le ministère de l’industrie, ces rencontres permettront  d’écouter les avis des présidents des différentes organisations patronales  ainsi que celui du Secrétaire général de la centrale syndicale.

Parmi les questions soumises à examen: les efforts à consentir pour  diversifier l’économie et améliorer sa qualité afin de s’orienter vers  l’exportation, les moyens de renforcer et de protéger la production  nationale, la méthode de développement de l’investissement productif et

l’amélioration du climat d’affaires, le soutien à la qualité de la  production nationale et l’amélioration de l’organisation d’accès aux  assiettes foncières industrielles, a rappelé le ministère.

Ces rencontres s’inscrivent également dans le cadre « des engagements  contenus dans le pacte national économique et social afin de consolider la  consultation et la mise en oeuvre des propositions communes, afin de  réaliser l’objectif commun, qui est le développement de l’économie  nationale et faire en sorte que le secteur de l’industrie et des mines joue  un rôle positif dans la promotion de l’économie nationale pour qu’elle  sorte du cercle de l’import/export de matières brutes et de richesses sans  traitement ».