Plus de 28.000 demandes de départ à la retraite déposées par les enseignants en 2016

Plus de 28.000 demandes de départ à la retraite ont été déposées par les enseignants en 2016, a indiqué dimanche à Alger la ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit.

Lors de la présentation d’un exposé sur son secteur devant la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur et des affaires religieuses à l’Assemblée populaire nationale (APN), Mme Benghebrit a précisé que « 28.720 demandes de départ à la retraite ont été jusqu’à présent déposées par les enseignants en 2016 ».

Plus de 7.000 enseignants ont bénéficié d’un départ à la retraite en 2015, a rappelé la ministre, indiquant que le secteur a enregistré « une augmentation constante du nombre des bénéficiaires de la retraite proportionnelle notamment depuis 2013, soit après l’entrée en vigueur du nouveau système d’indemnisation des fonctionnaires ».

Dans ce cadre, Mme Benghebrit a mis l’accent sur l’engagement de tous pour « relever le défis de la qualité au regard des efforts consentis par l’État dans le secteur de l’Éducation ».

Des rencontres ont été organisées avec les partenaires sociaux et le ministère du Travail pour expliquer « les mesures contenues dans le projet de loi relatif à la retraite et présenter les statistiques de la retraite proportionnelle depuis 1998 ».

Ces rencontres ont permis, selon la ministre, de « démentir les rumeurs qui circulent sur le dossier de la retraite, dont celles relatives au nombre d’années référentielles pour le calcul de la prime de retraite qui est de 5 ans et non de 10 », ou « la non introduction des primes de rendement et d’amélioration de la performance éducative lors du calcul de la prime de retraite ».

La ministre a évoqué également le dossier du manuel scolaire, soulignant que l’opération d’élaboration de nouveaux modules était confiée à l’Office national des publications scolaires (ONPS) et l’entreprise nationale des arts graphiques (ENAG), en attendant l’ouverture graduelle du marché de l’édition, selon la nouvelle loi sur les activités du livre et sa commercialisation promulguée en 2015.

Concernant cette question, la ministre a affirmé que l’opération d’évaluation et d’adoption des livres scolaires était confiée à la commission d’adoption composée de 32 membres. La commission a pris en considération notamment les normes pédagogiques et socioculturelles et a évalué le livre scolaire à travers 3 rapports d’expertise en dehors de la commission.

Concernant la formation des travailleurs du secteur de l’Éducation, la ministre a affirmé que plus de 800.000 travailleurs du secteur avaient bénéficié de cycles de formation en 2016 ainsi que des cycles de formation à distance au profit des enseignants du primaire et des nouveaux enseignants qui avaient réussi aux concours de recrutement.