M. Djamel KHEFIF; Directeur de l’Institut INPTIC: «Le défi de la qualité»

À l’heure où les écoles supérieures s’emploient à réaliser leur intégration à l’enseignement supérieur et à relever un certain nombre de défis dans les domaines de la professionnalisation et de la recherche et de la coopération, M.  Khefif qui dirige l’école INPTIC depuis février 2016, revient au cours de cet entretien sur le contexte et les enjeux de cette mutation.

Le journal de l’emploi: L’Algérie se tourne vers la création de grandes écoles pour la formation de ses élites quel est le contexte et les enjeux de cette mutation ?
Djamel KHEFIF: Les grandes écoles ont connu, ces dernières années, un essor important, c’est une bonne chose pour le système éducatif en Algérie. Elles sont en quête de l’excellence par la qualité de la formation et de la certification, contrairement aux universités ou l’accès de masse à l’enseignement exerce une pression sur la qualité de la formation.
Le nombre d’étudiants a atteint un niveau record dans toutes les filières. C’est normal l’Algérie est un pays riche et sa richesse réside dans sa jeunesse, une jeunesse qui a besoin d’être encadrée et formée. L’université ne peut pas, donc, garantir cette qualité d’enseignement qu’offrent les grandes écoles, compte tenu du nombre élevé des étudiants. Je cite à titre d’exemple la faculté de droit d’Alger qui compte 17000 étudiants, ce nombre influe forcement sur la qualité de l’enseignement et de l’encadrement.
Cependant, une grande école comme la nôtre, dont l’effectif ne dépasse pas 50 étudiants par promotion, doit relever le défi de la qualité pour assurer  le meilleur apprentissage, qui est un élément clé non seulement pour garantir le transfert des connaissances, mais aussi pour assurer le développement économique de notre pays.

Vous préparez des compétences en Technologie de l’Information et de la Communication. Quelles sont les particularités de votre école ?
L’INPTIC est une école de référence dans le secteur des Technologies de l’information et de la communication (TIC) en Algérie, sous la tutelle du le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS) et le Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (MPTIC), elle a pour vocation de former des cadres à double compétence grâce à une offre de formations intégrées sur le plan technique et managérial.
L’école a adopté, dans le sillage des réformes, le système LMD; Licence (Bac+3), Master (Bac+5) et Doctorat (Bac+8) pour offrir aux étudiants des formations qui soient à la fois universitaires et professionnelles.
Nous formons dans la Sécurité des Systèmes d’Information, Système d’exploitation LINUX, Informatique, et Bases de données, Communication et technique de gestion, Services postaux et financiers, Marketing et Management, réseaux, Télécommunication, Certification CISCO,  Oracle, Microsoft, …
La vision de l’école évolue constamment pour s’adapter aux nouvelles exigences du marché, par le renforcement et le développement des moyens humains et matériels.
Ce domaine évolue à une vitesse vertigineuse et ça va de plus en plus vite ! Une mise à niveau régulière est, donc, nécessaire par de nouvelles méthodes d’enseignement ainsi que des programmes de formation adaptés aux nouveaux métiers du secteur.
Dans ce contexte, notre école entretient des liens de coopération et de partenariat avec des institutions et organismes publics et privés, nationaux et étrangers.
On compte ouvrir bientôt la formation aux doctorants. Pour éventuellement former les futurs formateurs.
Par ailleurs, notre école offre ses prestations en matière de formation aux profits des institutions et des organismes publics et privés, intéressés par le domaine des TIC.
Quels sont les critères de sélection pour intégrer l’école ?  Quel est le profil de vos étudiants ?
Nous offrons à chaque rentrée, 50 places pédagogiques. Pour être admis à l’école nous additionnons, pour chaque postulant, la moyenne générale du Bac aux moyennes obtenues dans les mathématiques et la physique et on divise sur 3 pour obtenir la moyenne d’accès à l’école. Nous sélectionnons les 50 meilleures moyennes des bacheliers scientifiques, mathématiques et maths techniques. En 2015-2016 la sélection s’est arrêtée à 15 de moyenne.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les débouchés de l’École ?
Il y a des débouchés derrière chaque filière ! Se former à l’INPTIC c’est acquérir un «Passeport» qui donne accès à une carrière variée et évolutive. Les débouchés sont très prometteurs.La maîtrise des systèmes d’information est devenue indispensable pour de nombreux secteurs et l’efficacité passe par la connaissance des domaines d’applications.
Les futurs diplômés pourront travailler dans la fibre optique, les systèmes des réseaux, technologie de l’information et de la communication, ils peuvent travailler chez Algérie Poste, Mobilis, Algérie télécom, ….
Nous avons d’excellents formateurs, certifié Cisco, Oracle, Microsoft, et on prévoit de lancer un programme de recyclage pour les enseignants notamment avec nos partenaires.

Pour conclure, quel bilan tirez-vous après 10 ans d’existence et quelles sont les perspectives de l’INPTIC ?
Je souhaite développer cette école pour qu’elle devienne la 1ere en Afrique avec un niveau international. J’invite les excellents à venir nous rejoindre afin d’intégrer un cursus de 3 ans et de bénéficier d’un diplôme prisé par les entreprises.

Présentation de L’INPTIC
L’INPTIC est un établissement public à caractère administratif (EPA) situé à l’Eucalyptus à envrion 20 km au sud-est d’Alger.
Doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, sous double tutelle du Ministre de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (MPTIC) et Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique (MESRS).
Fondé peut après l’Independence en 1962, portant le nom de l’Ecole nationale d’études des télécommunications (ENET), devenue Ecole Centrale (EC/PTT) de 1972 à 1995, puis Ecole Nationale des Postes et Télécommunications (ENPT) de 1995 à fin 2006, sous tutelle du ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la Communication.
Depuis janvier 2007, l’ENPT est devenu  Institut National de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication (INPTIC) par le décret exécutif n° 07-07 du 19 Dhou El Hidja 1427 correspondant au 8 janvier 2007 qui l’érige en institut national de formation supérieure (INFS)dans le cadre du système «LMD» qui structure l’enseignement supérieur algérien.

L’INPTIC s’étend sur un terrain d’une superficie de 19 000m², dont 12 787 m² de surface construite avec une surface d’occupation au sol de 7 600 m². l’Institut est agencé de manière à octroyer toutes les conditions nécessaires au bon déroulement du cursus.
L’INPTIC dispose de 18 salles de cours d’une capacité de 30 élèves chacune et d’une vingtaine de laboratoires d’enseignement équipés en matériels scientifiques et professionnels de haute technicité constamment actualisés permettant de former les stagiaires dans des conditions réelles (transmission numérique, commutation temporelle, réseaux locaux, fibres optiques, informatique, électronique…).
L’école dispose aussi de 04 maquettes didactiques (petits centraux automatiques), un studio audio-visuel; une salle de projection, une bibliothèque et une salle de lecture, une salle de réunion de 20 places, une salle des enseignants équipée de micro-ordinateurs, accès Internet et service de photocopies.
Pour renfoncer et améliorer son système de formation, l’INPTIC dispose d’une salle de vidéoconférence de 130 places et une salle polyvalente de 100 places. L’exploitation de cette salle est faite en partenariat avec des organismes nationaux et étrangers. Cette salle peut être également louée à des tiers pour des formations.
L’INPTIC dispose de 3 blocs d’hébergement , deux blocs d’hébergement masculin d’une capacité de soixante dix chambres (224 lits), un bloc d’hébergement féminin d’une capacité totale de cent neuf lits (109 lits), d’une cafétéria, ainsi qu’un espace loisirs favorisant la détente et les activités culturelles.
Un service de restauration est également assuré sur place par deux salles de restaurations d’une capacité de 300 places.
Depuis son entrée en système L.M.D (2007), jusqu’à 2015, l’Institut a formé 212 diplômes de Licence et 121 diplômes de Master.
L’INPTIC a remporté le 1er prix de la GEW sélectionné parmi 43 autres campus participants. Cette distinction est le couronnement du travail rigoureux dont ont fait preuve les étudiants de l’école lors de cet événement par  l’organisation de différentes activités présentées durant la semaine de l’entrepreneuriat qui s’est déroulée du 17 au 21 novembre 2015.

Adresse: Route de l’arbaa BP 156 Eucalyptus 16220 Alger
Tel: (+213) 023 89 04 36 à 39 – Fax: (+213) 023 89 04 44
www.inptic.edu.dz